Thérapie virtuelle, pour dépasser ses limites

Qu’est-ce qu’une Thérapie par Exposition à la Réalité Virtuelle (T.E.R.V) ?

Comme les Thérapies Cognitivo-Comportementales (T.C.C), la Thérapie par Exposition à la Réalité Virtuelle propose de reproduire une exposition in vivo par le virtuel. Le patient, portant un masque virtuel, est mis en contact avec des stimuli phobogènes (phobies diverses), immergés dans différents environnements et contextes virtuels adaptés. Ce phénomène d’habituation progressif aide à venir à bout des troubles traités. ,

Qui peut bénéficier d’une Thérapie par Exposition à la Réalité Virtuelle ?

Les enfants (+5ans), adolescents, adultes et personnes âgées.
La T.E.R.V s’intègre aux thérapies classiques (T.C.C) dans le but de résultats thérapeutiques plus efficaces et rapides.

Quels types de problèmes peuvent traiter les T.E.R.V ?

Ce type de thérapies s’adresse à une multitude de pathologies mentales :

  • Troubles anxieux : Phobies spécifiques, Phobie sociale, Agoraphobie, Trouble du Stress Post-Traumatique…
  • Troubles du comportement alimentaire : Anorexie, Boulimie, Hyperphagies (+ Obésité).
  • Addictions : alcool, cigarettes, cocaïne, marijuana, jeux d’argent, achats.
  • La Dépression,
  • La prise en charge de douleurs chroniques (relaxation).

Combien faut-il de séances en moyenne ?

Selon les protocoles en vigueur, les séances d’exposition avec le masque virtuel sont au nombre de 8, avec un temps d’exposition de 30 à 40 minutes.

Quels sont les principaux avantages de la T.E.R V ?

  • L’accessibilité : la réalité virtuelle offre aux patients la possibilité d’accéder, sans limite, à d’innombrables environnements depuis le cabinet du thérapeute (traitement des différentes phobies).
  • La sécurité : Les environnements dans lesquels sont immergés les patients sont sous le contrôle du thérapeute, ceci pour éviter des expositions réelles non gérables par le patient. Par ailleurs, cette alternative est rassurante et sécurisante car le patient n’est pas confronté à la dangerosité des situations. (exemple : amaxophobie – Phobie de conduire ou de prendre la voiture).
  • La confidentialité : Les expositions sont réalisées directement dans le cabinet du thérapeute.
  • La Réduction des coûts : Certains troubles nécessitent une exposition qui peut s’avérer coûteuse en temps et en argent (exemple d’une aviophobie (phobie de l’avion) : l’exposition in vivo nécessiterait d’exposer le patient aux étapes-clés d’un voyage en avion, de manière répétée.
  • Les Paramétrages : la réalité virtuelle permet également d’accéder au contrôle de fonctionnalités inimaginables in vivo : changer la météo, augmenter ou réduire le flux d’une foule, d’un public ou d’un trafic routier, générer des turbulences en avion ou bien encore changer les expressions faciales des interlocuteurs.
  • L’Aspect ludique : la curiosité des patients est suscitée par l’aspect ludique de cette approche thérapeutique.

Quelles sont les restrictions des T.E.R.V ?

Peuvent bénéficier d’une Thérapie par Exposition à la Réalité Virtuelle : Les enfants (+5ans), adolescents, adultes et personnes âgées.
Des restrictions existent cependant concernant :

  • Les enfants de moins de 4 ans car le cristallin n’est pas encore totalement formé
  • Les personnes épileptiques
  • Les femmes enceintes (mesure de précaution prise par absence de données médicales concrètes)
  • Psychotiques en phase de décompensation

Le seul risque lié à l’usage de la réalité virtuelle est le cybermalaise. Ce terme désigne un ensemble de maux, très proche du mal des transports, pouvant être ressenti durant ou après l’immersion (environ 10% des personnes connaissent ces symptômes).
Par ailleurs, les T.E.R.V se déroulent toujours dans un cadre thérapeutique sécurisé.